Liberal egalitarianism

Isabella

The queen of "Bazella"
Orange Room Supporter
I found an article last night explaining Macron's political views,

Qu’est-ce que le libéralisme égalitaire? Comprendre la philosophie de Macron

Qu’est-ce que le libéralisme égalitaire? Comprendre la philosophie de Macron | Slate.fr
Le programme du candidat Macron est inspiré par deux autres philosophes, John Rawls (1921-2002) et Amartya Sen (né en 1933).
macron-meeting.jpg

Le candidat d'En Marche !, le 1er mai 2017 à Paris | GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Loin d’être un amas d’idées de droite et de gauche, le programme de Macron relève d’un courant de pensée cohérent connu sous le nom de «libéralisme égalitaire».

On oublie souvent qu’Emmanuel Macron a été philosophe avant d’être fonctionnaire d’État, banquier et ministre. Son travail d’édition philosophique lui a valu, il y a 17 ans, les remerciements de Paul Ricœur dans la préface de La mémoire, l’histoire et l’oubli, un livre particulièrement dense.

file-20170427-15081-1gcfrk7.jpg



Aujourd’hui, le programme du candidat Macron est inspiré par deux autres philosophes, John Rawls (1921-2002) et Amartya Sen (né en 1933). Le premier est considéré comme le plus importantphilosophe politique du XXe siècle, le second a reçu le Prix Nobel d’Économie en 1998.

Combattre l’inégalité des chances
Le libéralisme égalitaire est d’abord une philosophie de l’égalité des chances. Son idée principale est que dans une société juste toute personne doit avoir la chance de réaliser ses projets sans que des inégalités héritées de naissance ou issues des accidents l’en empêchent. Cette idée semble inspirer le premier slogan de Macron: «La France doit être une chance pour tous». Elle est aussi illustrée par l’un des clips de la campagne présentant Charles Rozoy qui, après un accident, est devenu champion paralympique en 2012.


Le libéralisme égalitaire est un courant qui combine la liberté et l’égalité dans une théorie cohérente de la justice sociale. Son représentant le plus connu, John Rawls, considère dans son livre, Théorie de la justice, qu’une société juste doit réaliser les deux principes suivants:

  1. Accroître les libertés de base égales pour tous;

  2. Limiter les inégalités économiques de façon à améliorer: (a) l’égalité équitable des chances; (b) la situation des plus désavantagés.
Quiconque a lu Rawls sera étonné de découvrir que l’exposé de ses deux principes a structuré, dans ce même ordre, le discours de Lyon, que Macron a prononcé le 4 février 2017. Il y a défendu (1) «les libertés de base» en considérant la laïcité comme une liberté de consciencecompatible avec la liberté des autres; la liberté de travailler, d’entreprendre et d’innover; la liberté d’association. Puis, il a insisté sur (2a) l’égalité des chances qu’il veut équitable par un investissement dans l’éducation des enfants en ZEP (en divisant par deux la taille des classes) et des adultes (en développant la formation continue), ainsi que par la parité et des mesures antidiscriminatoires dans les entreprises.

Dans son programme, la priorité accordée (2b) à la situation des plus désavantagés se traduit dans l’augmentation des minima sociaux (l'allocation vieillesse et adulte handicapé) et les mesures pour les sans-abri.

De façon générale, la création d’un système universel des retraites et d’une assurance chômage universelle opère une profonde égalisation des statuts.

Liberté ou égalité? Capabilités, mon capitaine!
Le libéralisme égalitaire est une théorie féconde, dotée de nombreuses applications. L’un des débats qu’il a suscités concerne le type d’égalité qui devrait nous préoccuper: faut-il chercher à égaliser les ressources, en laissant les gens libres d’en faire l’usage qu’ils souhaitent? Ou faut-il égaliser le niveau de bien-être ou de satisfaction, même si cela implique une inégalité des ressources?

1_libgb.jpg


C’est en cherchant à répondre à ces questions qu’Amartya Sen a élaboré l’approche dite «des capabilités». Selon lui, ce qu’il faut égaliser est la «capacité» des gens à choisir et à combiner différentes actions pour réaliser leurs projets. Dans cette perspective, la redistribution des ressources n’est qu’un moyen parmi d’autres. Ce qui compte en matière de justice sociale est de choisir les politiques qui élargissent les possibilités d’action. Autrement dit, la liberté de tout un chacun.

L’idée que la pauvreté est une privation de liberté ne va pas de soi. On peut la comprendre en comparant, comme le fait Amartya Sen, la situation de deux personnes: l’une qui jeûne et l’autre malnutrie. Du point de vue des ressources et du mal-être, les deux se retrouvent dans une situation identique. Mais ce qui fait la différence est que l’une a choisi de ne pas manger et l’autre n’a pas eu le choix. L’idée d'Amartya Sen est que comparer les possibilités d’action dont disposent les individus, leurs «capabilités», constitue une meilleure façon de comprendre les inégalités que comparer leur niveau de ressources ou de satisfaction.

L’approche des capabilités a inspiré l’Indice du développement humain (IDH) mis en place en 1990 par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour mesurer les progrès des pays en matière de lutte contre la pauvreté. Cette institutionnalisation a consacré une philosophie du développement centrée sur la personne humaine et son autonomie, au détriment d’une vision marxiste, centrée sur les structures économiques et la satisfaction des besoins premiers. Le programme de Macron semble s’en inspirer lorsqu’il affirme que la lutte contre la pauvreté ne vise pas seulement à assurer la subsistance, mais à permettre l’autonomie, à augmenter la capacité de «faire».

L’égalité des capabilités est une constante dans les discours de Macron et cela peut être mesuré grâce à l’outil d’analyse statistique des discours mis au point par les chercheurs de l’Université Côte d’Azur. Cet outil permet non seulement de montrer que parmi les cinq candidats du premier tour, Macron est celui qui utilise le plus le mot «égalité». Ce classement est confirmé par un autre moteur de recherche.

file-20170427-15086-9scfdy.jpg


Cet outil fournit également le diagramme des thèmes associés au mot «égalité». Le thème des «capacités» y figure au premier plan et l’usage qu’en fait Macron est celui de l’approche des capabilités. Par exemple, dans le discours de Toulon, le 22 février, Macron critique un libéralisme sans égalité des capabilités:

«Défend-on la liberté vraiment lorsque certains n’ont pas droit à la liberté, lorsque certains n’ont pas – alors qu’ils ont envie – des capacités, dans nos quartiers, dans la ruralité, de “faire”?»

Vers un «consensus par recoupement»?
Dans son ouvrage sur le Libéralisme politique, Rawls soutenait que son libéralisme égalitaire pouvait faire l’objet d’un «consensus par recoupement». Sa conviction était que dans une société qui respecte le pluralisme des doctrines opposées peuvent se recouper sur des principes essentiels, tout en gardant leur spécificité.

Difficile de ne pas voir des similitudes avec la conviction de Macron que des gens de gauche, du centre et de droite peuvent adhérer à des principes fondamentaux, sans renoncer à leurs différences. Seulement, Rawls prévenait qu’un tel consensus s’obtient par une délibération sobre, menée dans le cadre de la raison publique.

Interesting article, somewhat explains why no one has been able to pigeon hole Macron into a traditional right or left politician.

And I'm interested in learning more about this ideology, i've never read anything by John Rawls nor am I familiar with liberal egalitarianism as a whole lol! So yeah maybe we can go at it step by step using Wikipedia I guess or some other articles, but if anyone is familiar with John Rawls and Amartya Sen maybe you can offer a more informed criticism of this "ideology" for lack of a better word lol!
 

gramsci

Legendary Member
I found an article last night explaining Macron's political views,



And I'm interested in learning more about this ideology, i've never read anything by John Rawls nor am I familiar with liberal egalitarianism as a whole lol! So yeah maybe we can go at it step by step using Wikipedia I guess or some other articles, but if anyone is familiar with John Rawls and Amartya Sen maybe you can offer a more informed criticism of this "ideology" for lack of a better word lol!
A friend advise which is me , spare ur time and dont waste it in such bshit..its just a political tool to gain time ..
It is understandable if u vote macron when the alternative is extreme fascism.. But to adopt it as an ideology lol ..well ur free to do so , depnd on where is your position in the society ( small bourgeois , worker class , etc )

This crisis put the neo liberalism in a deep intellectual crisis.. Many and many economic and social theories raised in the last years.. From the micro credit theory for the nobel winner yunus , to the post keynesias reforms and now this .. Equality of chances to realise projects ..

On my opinion the real crisis in bourgeois democracy which is governing now , is between markets vs politics ( democratic institution ).. And is this conflict to take advantage are the interest of the monopolio of economic power ( markets )... The social theories that doesnt go in this direction , are made to maintain a status quo ( which is by turn is maintained by continues wars and destructions as a unique way to empass the internal crisis )
 
Last edited:

Isabella

The queen of "Bazella"
Orange Room Supporter
A friend advise which is me , spare ur time and dont waste it in such bshit..its just a political tool to gain time ..
It is understandable if u vote macron when the alternative is extreme fascism.. But to adopt it as an ideology lol ..well ur free to do so , depnd on where is your position in the society ( small bourgeois , worker class , etc )

This crisis put the neo liberalism in a deep intellectual crisis.. Many and many economic and social theories raised in the last years.. From the micro credit theory for the nobel winner yunus , to the post keynesias reforms and now this .. Equality of chances to realise projects ..

On my opinion the real crisis in bourgeois democracy which is governing now , is between markets vs politics ( democratic institution ).. And is this conflict to take advantage are the interest of the monopolio of economic power ( markets )... The social theories that doesnt go in this direction , are made to maintain a status quo ( which is by turn is maintained by continues wars and destructions as a unique way to empass the internal crisis )
A friend advise which is me , spare ur time and dont waste it in such bshit..its just a political tool to gain time ..
It is understandable if u vote macron when the alternative is extreme fascism.. But to adopt it as an ideology lol ..well ur free to do so , depnd on where is your position in the society ( small bourgeois , worker class , etc )

This crisis put the neo liberalism in a deep intellectual crisis.. Many and many economic and social theories raised in the last years.. From the micro credit theory for the nobel winner yunus , to the post keynesias reforms and now this .. Equality of chances to realise projects ..

On my opinion the real crisis in bourgeois democracy which is governing now , is between markets vs politics ( democratic institution ).. And is this conflict to take advantage are the interest of the monopolio of economic power ( markets )... The social theories that doesnt go in this direction , are made to maintain a status quo ( which is by turn is maintained by continues wars and destructions as a unique way to empass the internal crisis )

Lol the thread has nothing to do with Macron I just made it since I want to know more about this theory, I don't want to suddenly adopt a political ideology either I just want to know more about it lol and I'm reading a bit about the subject... And if we could discuss something actually worthwhile like gasp philosophy that would be great lol
 

gramsci

Legendary Member
Great, ill explain my personal point of view regarding this argument,.
his theory regarding the interpretation of the welfare state , as not as a social well being , but as a personal mental satistfaction ...
I could give some credit to this theory , if the banks were not speculative and the labour laws were fair .. A capitalist and a worker will both accept the social contract and both will be in a happy condition as each is realising their own interest and mentally will feel realised ..
But the reality , amartya sen , who by the way , is married with a rotschild :D, talk about mental satisfaction and quality of life , without any consideration to the main issue : the contrast between labour and capital in an economic system based on profit and the animal spirit of the individuals...
If we take a society like the french or italian or german one , such theory could Make sucess in a micro situation , but it never touch the structure of the system of power and center of interests ...it could make happy some few of the little bourgeois class ( the neo graduate with a dad enterprise or well being family , the small capitalist, desk employers with good salaries ), which can make an electoral basis for the candidate who want to rappresent ..
 
Last edited:
Top