• Before posting an article from a specific source, check this list here to see how much the Orange Room trust it. You can also vote/change your vote based on the source track record.

Position du général AOUN! Entretien avec l'OLJ!

Kakou

Well-Known Member
Interview - Pour le chef du CPL, un second cabinet serait la moins pire des solutions
Michel Aoun : Le gouvernement actuel prépare la guerre civile en divisant les Libanais
Propos recueillis par Scarlett HADDAD


27 juin 2007

Lien: L'article sur la page web! Vous pouvez réagir!!




En ces jours sombres, le général Michel Aoun est hanté par l’image des soldats morts au combat. À chaque fois qu’il les évoque, l’émotion est la même et les larmes lui montent aux yeux. Il lit et relit la courte allocution qu’il a prononcée en leur hommage dimanche dernier, précisant qu’il l’a écrite avec son cœur, exprimant ainsi tout le respect et la peine qu’il éprouve en pensant à eux. Militaire de carrière, il connaît le prix du sacrifice, ainsi que celui de la vie. C’est pourquoi, en dépit de sa vision un peu noire de l’avenir à court terme, il n’en continue pas moins d’affirmer qu’il est venu pour faire la paix entre les Libanais et qu’il continuera à être cette voix, plus forte que les orages...

Q – Après votre retour de France et d’Italie, vous n’avez pas accordé d’interview, mais vos proches reflétaient un climat optimiste. Qu’en est-il aujourd’hui ?
R – « Je suis rentré au Liban après avoir recueilli des positions claires en France et en Italie notamment, en faveur de la formation d’un gouvernement d’union nationale qui suppose la préparation de l’élection présidentielle. À Beyrouth, j’ai perçu le même climat à l’ambassade américaine. Je me sentais donc optimiste. Mais tout a changé depuis la mission arabe. »

Q – Et l’initiative française ?
R – « Elle n’était pas destinée à favoriser la formation d’un gouvernement d’union, mais à aider les Libanais à renouer le dialogue, pour définir les vrais problèmes, afin d’essayer d’y trouver des solutions. La mission arabe, par contre, était plus centrée sur la formation d’un gouvernement d’union. Or, j’ai été surpris lorsqu’elle s’est terminée par un appel à la reprise du dialogue. L’heure n’est plus à ce genre de démarche. Nous sommes à quelques mois de l’élection présidentielle et il est urgent de préparer cette échéance pour sauver la patrie. Nous ne pouvons pas songer à essayer de régler tous les problèmes dans un si court laps de temps. Nous devons plutôt chercher à assurer la continuité du pouvoir et c’est pourquoi nous réclamons un gouvernement d’union. Ajoutez à cela le fait qu’en tant que chrétiens, nous voulons aussi éviter une vacance à la tête de la République. »

Q – Vous pensez aujourd’hui que le gouvernement d’union n’a plus aucune chance d’être formé ?
R – « Notre expérience avec le gouvernement actuel se résume à des paroles et encore des paroles. Ses membres lancent des propositions, mais font exactement le contraire. Ils ne songent qu’à préserver leurs acquis au lieu de penser à sauver le pays. De graves menaces pèsent sur le Liban, si la situation actuelle se prolonge. Il arrivera un moment où il n’y aura plus aucune légalité. Le gouvernement actuel ne rassure pas les Libanais, car il n’est pas à la hauteur de ses responsabilités. Il est en train de préparer le pays à la guerre civile, en le divisant et en considérant la moitié des Libanais comme étant des prosyriens, puis en déclarant ouvertement son intention d’accuser la Syrie de tous les maux. En adoptant cette démarche, il considère la moitié des Libanais comme responsables de tout ce qui se passe. Or, le pouvoir a en principe un rôle fédérateur. Celui qui est en place actuellement prépare la guerre civile. Soit il est instrumentalisé par la communauté internationale, soit c’est lui qui instrumentalise cette dernière. »

Q – Mais où va donc le pays ?
R – « Nous sommes entrés dans l’étape de la déstabilisation, du Nord jusqu’au Sud, et le gouvernement a toujours une mentalité d’épicier. Le pouvoir vit dans un autre monde et n’a aucun lien avec la situation politique, populaire et sécuritaire. Il semble se contenter de l’appui extérieur dont il bénéficie et son attitude entraîne des catastrophes au Liban. »

Q – Vous aviez déclaré à L’Orient-Le Jour que vous refuseriez de présider un second gouvernement formé par le chef de l’État. Accepteriez-vous maintenant d’y participer ?
R – « Je suis favorable à une autre forme de lutte. Mais je peux vous dire qu’entre les mauvaises solutions, celle-ci est la moins pire. Elle permettra au moins de contrôler la situation du côté de l’opposition et de l’encadrer. Elle devrait aussi permettre d’éviter un dérapage dont nul ne peut prédire où, quand et comment il se terminera... Le gouvernement actuel, qui a volé le pouvoir, qui a perdu sa légalité et qui divise le peuple, ne peut contrôler la situation. Avec un second gouvernement, le terrain devrait être plus ou moins sous contrôle, au moins au niveau de l’opposition. »

Q – Pourriez-vous participer à l’élection partielle au Metn, si le chef de l’État ne signe pas le décret de la convocation du corps électoral ?
R – « Sans la signature du président, ce décret est illégal et il n’a aucune valeur effective. Si le gouvernement ne renonce pas à sa démarche, nous étudierons la possibilité de présenter un recours devant le Conseil d’État. Un groupe d’électeurs peut le faire. »

Q – Mais si le second gouvernement appelait à son tour à l’organisation d’élections partielles, y participerez-vous ?
R – « Sans doute. »

Q – Qui serait votre candidat ?
R – « Nous n’avons pas encore fait notre choix. Beaucoup de personnes sont habilitées à remplir ce rôle au sein et en dehors du CPL. Nous verrons qui serait le mieux accepté par le public et nous le choisirons comme candidat. »

Q – Conserverez-vous les mêmes alliances ?
R – « Bien sûr. Pour nous, rien n’a changé. Mais celui qui souhaite défaire son alliance avec nous devra le proclamer. »

Q – Considérez-vous cette élection partielle comme un prélude à l’élection présidentielle ?
R – « Pas du tout. Pour nous, c’est une élection comme une autre, mais c’est pour eux (la majorité) qu’elle est vitale. Personnellement, je ne suis pas inquiet sur son issue, puisque je n’ai jamais cessé de réclamer des élections législatives anticipées. »

Q – Pensez-vous que l’élection présidentielle aura lieu à la date prévue ?
R – « C’est difficile. Mais s’il y avait un gouvernement d’union nationale, ce serait bien plus facile. »

Q – Voyez-vous, comme certains, l’éclatement d’une guerre civile entre les Libanais ?
R – « Le pays entre dans un tunnel. Mais je peux vous affirmer que, personnellement, je ne me prépare pas à la guerre. Je suis venu pour faire la paix entre les Libanais et je continuerai à être cette voix. »

Q – À votre retour de voyage, vous aviez prédit la fin rapide des affrontements de Nahr el-Bared. Or, ceux-ci se poursuivent plus d’un mois après leur déclenchement...
R – « Dans le nouveau camp, les affrontements se sont terminés. Mais de nouvelles parties sont entrées en lice. Des factions palestiniennes étaient censées contrôler la situation dans le vieux camp. Or, visiblement cela ne se passe pas ainsi. En tout cas, il n’y a plus de mouvement de troupes. »

Q – Pensez-vous qu’il s’agit d’un plan destiné à affaiblir l’armée ?
R – « La naissance et l’expansion de ces organisations éveillent la méfiance. J’en avais d’ailleurs parlé dans la lettre que j’avais adressée au secrétaire général de l’ONU et aux membres du Conseil de sécurité. J’avais même accusé le gouvernement de ne mener aucune action préventive à ce sujet. La seule réponse que j’ai reçue est la réaffirmation de l’appui international à ce gouvernement qui ne se soucie pas de la sécurité des Libanais. »

Q – Selon vous, qui a attaqué la Finul dimanche ?
R – « Dans nos analyses, nous avions craint deux sortes d’agressions : une première israélienne et une autre par derrière, menée par les mouvements islamistes et extrémistes. L’attaque de dimanche a été faite dans un style connu et on peut essayer de deviner qui en est l’auteur. Mais c’est là une première impression. Aujourd’hui, la question qui se pose est la suivante : la cible était-elle l’Espagne ou la Finul dans son ensemble ? Si c’est à l’Espagne qu’on en veut, il faut chercher du côté de la partie dérangée par la politique de ce pays. Si c’est la Finul, cela veut dire que l’on cherche à vider le Sud des forces internationales. Je ne suis pas dans le secret des investigations et je préfère attendre le résultat de l’enquête. Mais, pour moi, le gouvernement est le premier responsable de la situation. »

Q – Selon vous, cette agression serait-elle liée au plan de déployer des Casques bleus le long de la frontière libano-syrienne ?
R – « Je ne sais pas. Je me contente de poser des questions. Mais, de toute façon, je ne suis pas sûr qu’il y aura beaucoup de volontaires pour le projet de déployer des Casques bleus le long de la frontière avec la Syrie. C’est un peu comme celui qui veut collecter des dons. Il faut qu’il trouve d’abord des donateurs. »

Q – Comment expliquez-vous le fait que la Finul n’ait pas lancé d’accusations, alors que les parties politiques libanaises l’ont fait ?
R – « La Finul se sent responsable de chaque accusation lancée et elle ne s’aventurera pas dans ce sens avant d’avoir des éléments concrets. Au Liban, on lance des accusations politiques. »

Q – Que pensez-vous des propos du patriarche maronite dans lesquels il estime que la solution n’est plus entre les mains des Libanais ?
R – « En tout cas, la façon de gérer la crise vise à éloigner la solution. En s’adressant à la Syrie, à l’Iran et à la communauté internationale, on cherche à éviter toute solution. Alors que celle-ci n’est pas loin des Libanais. Ceux qui appuient l’actuel gouvernement devraient le pousser à accepter la formation d’un gouvernement d’union. Et ceux qui refusent la solution sont ceux qui rejettent l’idée de la participation au pouvoir. La majorité veut monopoliser la présidence sans avoir le quorum nécessaire pour la séance électorale. Elle rejette la participation sur le plan national et s’agite auprès des capitales étrangères. La majorité est responsable de la crise, pas l’opposition, même si la manipulation médiatique cherche à faire croire aux Libanais que cette dernière est responsable de tout ce qui ne va pas, alors que le gouvernement vit dans un climat de noces permanentes. »

Q – L’opposition est-elle encore unie ?
R – « Certainement. En tout cas, le gouvernement n’a rien fait pour que nous nous divisions. Au sein de l’opposition, nous sommes en situation d’entente sur des points précis. Mais il ne s’agit pas d’une alliance. »

Q – Le sit-in au centre-ville entame son septième mois. Quand sera-t-il levé ?
R – « L’odeur de pourriture en provenance du Sérail pourrait faire fuir les participants au sit-in... »
 

loubnaniTO

Legendary Member
Staff member
Super Penguin
R – « Je suis rentré au Liban après avoir recueilli des positions claires en France et en Italie notamment, en faveur de la formation d’un gouvernement d’union nationale qui suppose la préparation de l’élection présidentielle. ہ Beyrouth, j’ai perçu le même climat à l’ambassade américaine. Je me sentais donc optimiste. Mais tout a changé depuis la mission arabe. »



This is the first time in a quite a while that GA is pessimistic, and this is more in line with the feeling of most of us. Obviously there will be no unity government, and obviously the situation is getting out of control.

The loyalists have NO incentive whatsoever in forming a new government. For them, this would be the worst scenario. While splitting the country and having 2 governments or 2 presidents is still the lesser of evils, since they will draw their power from the international recognition that is guaranteed for them.

I wonder if the opposition has a clear vision on how to deal with the situation. Having 2 governments is a reaction, and doesnt represent a strong position for the opposition... i hope they know what they're doing. This situation cannot go on like this forever.
 

rainman

Well-Known Member
2 gov is teh only left solution, everybody is waiting for end of september to see what will happen between iran and USA...
until then, there will be only problems in lebanon

it will get worse... fasten your seat belts, and count the dead...

there is already a civil war in lebanon...

rainman
 

loubnaniTO

Legendary Member
Staff member
Super Penguin
2 gov is teh only left solution, everybody is waiting for end of september to see what will happen between iran and USA...
until then, there will be only problems in lebanon

it will get worse... fasten your seat belts, and count the dead...

there is already a civil war in lebanon...

rainman

2 gvts might be the lesser evil, but definitely will not be the solution, as one will get the international recognition, and the other won't... so it is easy to guess who will be in power. The solution unfortunately should be more drastic, and carries more risks...
 

GMA forever

Well-Known Member
This is the first time in a quite a while that GA is pessimistic, and this is more in line with the feeling of most of us. Obviously there will be no unity government, and obviously the situation is getting out of control..

I agree, the feeling of pessimism is well shown in GMA's interview, and as for the people, well we feel that and we see that everyday. This new wave of pessimism started just after the Walid Eido's assassination. Everyone I know is awaiting the worst and they all hope they are wrong.

I wonder if the opposition has a clear vision on how to deal with the situation. Having 2 governments is a reaction, and doesnt represent a strong position for the opposition... i hope they know what they're doing. This situation cannot go on like this forever.

I think the opposition fell in the trap of waiting far too long. Whatever it is that the opposition wants to do now, it is about 6 months late. But then we all know the famous proverb that says better late than never.
I agree with GMA that the worst of evils is the 2 governments solutions, although the one for the opposition will be ackowledged from syria and iran only, while the sanyoura one will be acknowledged by the rest of the world. But how many other choices do we still have?

They had their plans and they executed them, we just waited too long!

I know that there is no Lebanese winner in this at all, it is just the burning of Lebanon again that will happen.

Again I repeat what everyone is saying, I am very pessimistic but I hope I am wrong.

P.S. I just learned of the death of a brother of a very dear friend of mine (which visits the forum here a lot), he was a brave soldier fighting in Nahr el Bared! :crying: God bless his soul and give patience to his family!
 

rainman

Well-Known Member
2 gvts might be the lesser evil, but definitely will not be the solution, as one will get the international recognition, and the other won't... so it is easy to guess who will be in power. The solution unfortunately should be more drastic, and carries more risks...

more drastic? more risk? well this is alerady risky. are you talking about a coup d'etat? it cannot happen, dont forget that leb is a multi confessionnal country... not like gaza

anyway, as demianous kattar said: there are 4 ways to change to happen :

1. through the houkoumé - impossible
2. the presidency - imp
3. the economy - imp
4. through the unfortuinate accidents : el amn : the only way for change to happen

so the country will chnage , but - unfortunately - through killings...

allah ystour...

rainman
 

PFC

Legendary Member
why are you so pessimistic
the 14ers are going to choose a very nicely trained president
and instead of taking his orders from anjar
he will take them directly from awkar
and we will wait six more years hoping for the change
what's wrong with boutrib geawad he already knows all the orders
and they still have two more months to teach him how to crawl!
 

loubnaniTO

Legendary Member
Staff member
Super Penguin
more drastic? more risk? well this is alerady risky. are you talking about a coup d'etat? it cannot happen, dont forget that leb is a multi confessionnal country... not like gaza


So whats happening now by the loyalists is not a coup d'etat? Government that excludes 2 major sects, no Majlis Doustouri, ignoring the President, going ahead with by elections without the Presidents signature, threatening to go ahead with presidential elections with only 50%+1.. .etc. Isnt that a coup d'etat?

The coup d'etat doesnt have to favour one party, but to put everyone on equal footing, and call for early elections, the natural solution to any deadlock that happens in any democracy in the world.
 

lebo

Active Member
What could the "greater evil" be? A confrontation? The "lesser evil' of options, a second government that is, will undoubtedly lead to a confrontation down the road. I fail to see how a second govt will eventually lead to a solution.

I say give them this round, let em have it all their way, govt, president, whatever they want. Make it clear though that the opposition is doing this to keep the country from heading into a civil war. In the mean time, we can continue to prod and critique them while working on a draft for a better constitution with other opposition parties, one that takes into account Lebanon's complex structure and that doesn't discriminate among its citizens based on religious affiliation.

In the end, the people will realize that FPM is doing its best to safeguard the nation. The elections are not far now and the people will vote for those who did what's in the best interest of Lebanon as a whole. Cheers.
 

superduper703

Well-Known Member
What could the "greater evil" be? A confrontation? The "lesser evil' of options, a second government that is, will undoubtedly lead to a confrontation down the road. I fail to see how a second govt will eventually lead to a solution.

I say give them this round, let em have it all their way, govt, president, whatever they want. Make it clear though that the opposition is doing this to keep the country from heading into a civil war. In the mean time, we can continue to prod and critique them while working on a draft for a better constitution with other opposition parties, one that takes into account Lebanon's complex structure and that doesn't discriminate among its citizens based on religious affiliation.

In the end, the people will realize that FPM is doing its best to safeguard the nation. The elections are not far now and the people will vote for those who did what's in the best interest of Lebanon as a whole. Cheers.

Very sensible solution. And usually what civilized nations would do. Unfortunately, this is Lebanon, where bravado is the order of the day. Michel Aoun, said a couple of months ago that he was opposed to a second government. Now, it has become for him the lesser evil. He is taking the country to civil war.
 

rainman

Well-Known Member
wait and see... many things will happen in the coming months , bass nchallah ndall taibiin

rainman
 

TTT1

Well-Known Member
Very sensible solution. And usually what civilized nations would do. Unfortunately, this is Lebanon, where bravado is the order of the day. Michel Aoun, said a couple of months ago that he was opposed to a second government. Now, it has become for him the lesser evil. He is taking the country to civil war.

This is the best joke of the day.
You have a bunch of people stucked and glued to their stolen seats, they took everything and want to continue doing it while blaming all the errors and problems on the other side.
AND you are asking 50%+ of the population to sit and watch the game until the round is totally finished , all things stolen and nothing left to be taken !!!!
My dear superduper, you are talking about democracy. In a democracy, people don't sit and watch, when you have a political deadlock, you just go for early parliementary elections. That's everywhere in the world.
The glued politicians refuse everything that may touch to their chairs.
And you dare talk about democracy and more dangerously, you DARE saying that GMA is taking us to civil war. I think you need to read better the geopolitics on one side and definitely Lebanon's modern history on the other side!!!!
 

lebanese1

Legendary Member
lebo said:
What could the "greater evil" be? A confrontation? The "lesser evil' of options, a second government that is, will undoubtedly lead to a confrontation down the road. I fail to see how a second govt will eventually lead to a solution.

I say give them this round, let em have it all their way, govt, president, whatever they want. Make it clear though that the opposition is doing this to keep the country from heading into a civil war. In the mean time, we can continue to prod and critique them while working on a draft for a better constitution with other opposition parties, one that takes into account Lebanon's complex structure and that doesn't discriminate among its citizens based on religious affiliation.

In the end, the people will realize that FPM is doing its best to safeguard the nation. The elections are not far now and the people will vote for those who did what's in the best interest of Lebanon as a whole. Cheers.
20 Minutes Ago 11:54 AM

I 100% agree with you. We lost a battle but we didn't lose the war. We will not guarantee the 2/3 quorum for the presidential elections for very well known and clear reasons, so let them break the constitution and elect him with 1/2+1. From now untill 2009, we will be waiting for them behind every small corner. In the 2009 elections, we will definitely teach them a good lesson.

However if a second government is formed,this will not prevent them from electing a president with 1/2+1 and I guarantee you 500% that FPM will lose the 2009 elections.
 

superduper703

Well-Known Member
This is the best joke of the day.
You have a bunch of people stucked and glued to their stolen seats, they took everything and want to continue doing it while blaming all the errors and problems on the other side.
AND you are asking 50%+ of the population to sit and watch the game until the round is totally finished , all things stolen and nothing left to be taken !!!!
My dear superduper, you are talking about democracy. In a democracy, people don't sit and watch, when you have a political deadlock, you just go for early parliementary elections. That's everywhere in the world.
The glued politicians refuse everything that may touch to their chairs.
And you dare talk about democracy and more dangerously, you DARE saying that GMA is taking us to civil war. I think you need to read better the geopolitics on one side and definitely Lebanon's modern history on the other side!!!!

You don't need to scream in bold. If a government has the majority in parliament, the opposition doesn't create a second government. If you don't like their policies, then tough luck, and good luck in the next parliamentary elections. Mark my words, bookmark it, do whatever. If a second government is created, civil war will start again in Lebanon.
 

Arze

Legendary Member
Very sensible solution. And usually what civilized nations would do. Unfortunately, this is Lebanon, where bravado is the order of the day. Michel Aoun, said a couple of months ago that he was opposed to a second government. Now, it has become for him the lesser evil. He is taking the country to civil war.

SuperDruper,,
Stop dreaming and be a bit realistic,, where did GMA supported 2 Government??
Read what Ibrahim Kenaan says today :

النائب ابراهيم كنعان
يؤكّد ان خيار التيار الحكومة الواحدة وليس الحكومتين ويدعو السلطة للإقرار بعجزها

Put your hate to GMA & FPM a side for a while for your good.
 

superduper703

Well-Known Member
SuperDruper,,
Stop dreaming and be a bit realistic,, where did GMA supported 2 Government??
Read what Ibrahim Kenaan says today :

النائب ابراهيم كنعان
يؤكّد ان خيار التيار الحكومة الواحدة وليس الحكومتين ويدعو السلطة للإقرار بعجزها

Put your hate to GMA & FPM a side for a while for your good.

Explain this to me then:
Q – Vous aviez déclaré à L’Orient-Le Jour que vous refuseriez de présider un second gouvernement formé par le chef de l’ةtat. Accepteriez-vous maintenant d’y participer ?
R – « Je suis favorable à une autre forme de lutte. Mais je peux vous dire qu’entre les mauvaises solutions, celle-ci est la moins pire. Elle permettra au moins de contrôler la situation du côté de l’opposition et de l’encadrer. Elle devrait aussi permettre d’éviter un dérapage dont nul ne peut prédire où, quand et comment il se terminera... Le gouvernement actuel, qui a volé le pouvoir, qui a perdu sa légalité et qui divise le peuple, ne peut contrôler la situation. Avec un second gouvernement, le terrain devrait être plus ou moins sous contrôle, au moins au niveau de l’opposition. »
 

FPM addict

Active Member
ya super what do u expect the opposition to do? 2nd govt u say it is illegal, if they dont assure the quorum in the presidential elections (which is totally democratic) u will say they r opposing change and thawret el arez!

tayyeb whats the solution? they wait and accept a new valentino president?? no way!

and GMA and kenaan are perfectly coherent..they both r with a unity govt and againt a 2nd govt..but...if all solution attempts fail, what to do?
 

PFC

Legendary Member
Explain this to me then:
Q – Vous aviez déclaré à L’Orient-Le Jour que vous refuseriez de présider un second gouvernement formé par le chef de l’ةtat. Accepteriez-vous maintenant d’y participer ?
R – « Je suis favorable à une autre forme de lutte. Mais je peux vous dire qu’entre les mauvaises solutions, celle-ci est la moins pire. Elle permettra au moins de contrôler la situation du côté de l’opposition et de l’encadrer. Elle devrait aussi permettre d’éviter un dérapage dont nul ne peut prédire où, quand et comment il se terminera... Le gouvernement actuel, qui a volé le pouvoir, qui a perdu sa légalité et qui divise le peuple, ne peut contrôler la situation. Avec un second gouvernement, le terrain devrait être plus ou moins sous contrôle, au moins au niveau de l’opposition. »

as i can see you need a dictionnary so you can look up the following words
favorable;la moins pire;independant;
 

Arze

Legendary Member
Explain this to me then:
Q – Vous aviez déclaré à L’Orient-Le Jour que vous refuseriez de présider un second gouvernement formé par le chef de l’ةtat. Accepteriez-vous maintenant d’y participer ?
R – « Je suis favorable à une autre forme de lutte. Mais je peux vous dire qu’entre les mauvaises solutions, celle-ci est la moins pire. Elle permettra au moins de contrôler la situation du côté de l’opposition et de l’encadrer. Elle devrait aussi permettre d’éviter un dérapage dont nul ne peut prédire où, quand et comment il se terminera... Le gouvernement actuel, qui a volé le pouvoir, qui a perdu sa légalité et qui divise le peuple, ne peut contrôler la situation. Avec un second gouvernement, le terrain devrait être plus ou moins sous contrôle, au moins au niveau de l’opposition. »


They are against..
But sometimes you're forced to take a decision against your will but for the good of your country.
 
Top